Follow me:

Un week end en Provence

Ce samedi, nous étions de mariage près d’Avignon. Du coup, histoire de ne pas s’enfiler 1200 bornes en deux jours, nous avons eu envie de profiter de ce petit week-end prolongé pour faire le plein de soleil (et ce n’était pas du luxe après nos vacances pourrites) et de détente en Provence, entre amis.

_copie-0_P5034866

Jeudi

On boucle les valises. On est à la bourre sur ce qu’on avait prévu, bien évidemment. Car pourquoi faire les valises la veille quand on peut les faire juste avant de partir et rentrer dans la voiture tout poites et transpirants, bien agacés, en se demandant si on n’a rien oublié ?

Au moment de fermer le coffre, petite discussion autour d’un sujet existentiel : si on prend la poussette, on n’aura plus de place pour ramener un peu (ou beaucoup) de vin. On hésite 30 secondes, pour la forme. Le porte bébé ça sera parfait.

Pause déjeuner. Au milieu du repas, Nana nous prend par la main l’Homme et moi et nous caresse doucement. « t’aime boucoup Papa, t’aime boucoup Maman ». Ou comment un jambon braisé sur une aire d’autoroute se transforme en moment magique.

On se félicite chaleureusement avec l’Homme d’avoir pris 5 minutes de plus ce matin pour télécharger quelques épisodes de Tchoupi pour la tablette. Tchoupi, merci d’avoir sauvé la fin de notre voyage (avec des litres de compotes et des Savane aux pépites de chocolat).

Partir de chez soi sous des trombes d’eau, et arriver à Châteauneuf du Pape des heures plus tard sous un beau soleil.

On retrouve nos amis. Ces amis qu’on voit seulement une ou deux fois par ans, parce qu’on est loin les uns des autres, parce qu’on a tous des emplois du temps de fou, pour beaucoup trop de mauvaises raisons. Mais qu’on retrouve toujours avec un grand bonheur, et qui font que ces moments passés ensemble sont toujours précieux.

On fait la connaissance des deux petits derniers, à peine 6 mois chacun, et on apprend avec bonheur que dans quelques mois, notre joyeuse bande va encore accueillir un petit nouveau.

Arrivés au camping depuis 10 minutes, on va au bar pour se détendre un peu après ce long voyage. Nana s’approche toute seule du comptoir et demande au barman un « ptit coup ». Coucou c’est nous les bouratchos, on est là !

Le soleil qui se couche sur les vignes, un bon petit restaurant entre amis, une pizza avec un bon verre de vin… Un petit goût de vacances.

Vendredi

Est-ce le changement d’air, le long trajet en voiture, le dîner copieux de la veille ? Quand on entend Nana nous appeler, le premier chiffre de l’heure est un 8. Et ça, c’est assez rare pour être apprécié à sa juste valeur.

Notre bungalow est installé pile à côté de la petite aire de jeu avec toboggan et  plein de trucs à escalader. Alleluia.

Malheureusement, notre bungalow est aussi pile à côté de la grande piscine. Magnifique, et qui fait tellement envie, mais qui est encore fermée pour le moment. Ce qui fait que bien évidemment, se baigner dedans devient très vite l’unique obsession de Nana.

11h, l’heure de l’apéro et de quelques dégustations de très bon vin. Et Nana a justement l’excellente idée de faire la sieste dans la voiture, qu’on gare pile devant la cave, en parents indignes alcoolos bienveillants, banco.

dégustation vacqueyras

 

On a vraiment bien fait de ne pas prendre la poussette, sans ça il aurait sans doute fallu acheter une remorque pour ramener tout ce pinard.

Comment expliquer qu’au restaurant Nana rampe sous les tables et les chaises façon GI pendant que les enfants de nos amis attendent leur plat patiemment, assis sur leur chaise ?

Son plat de jambon et riz, son gâteau au chocolat, un jus d’orange, des bouts de mon filet mignon, quelques frites piquées chez l’Homme, un dernier petit morceau de mon dessert et des litres de flotte. On pourra s’estimer heureux si Nana ne vomit pas dans la voiture.

Balade à Avignon. Devant le Palais des Papes, Nana s’extasie devant les pigeons et les musiciens Péruviens. Elle a du goût cette enfant.

palais des papes

 

avignon

avignon porte bébé
Non Nana, c’est de l’autre côté qu’il y a des trucs chouettes à regarder…

Petite pause goûter / bière dans un café. Nana est fière d’informer personnellement chaque table qu’elle a fait pipi toute seule dans les toilettes.

Nana veut du poulet, G veut du jambon et A veut des saucisses. Pleurs. Nana ne voulait pas de sauce tomate dans ses pâtes. Pleurs. G préférait la glace à la vanille de A. Pleurs. Nana prendrait bien quelques chips de plus après son dîner mais cette pourrie de Maman ne veut pas. Pleurs.

Grillades et bon vin sur la terrasse tous ensemble, on papote, on rit, on se couche beaucoup trop tard sachant qu’on est de mariage demain soir, mais c’est tellement chouette que ça n’est pas si grave.

Samedi

Virée coiffeur entre filles, histoire de se faire belles potables pour le mariage. Et coiffures ruinées 10 minutes plus tard pour cause d’un vent à décorner les bœufs. Accueil enthousiaste et survolté des Hommes qui ont géré les gosses pendant 2 heures. Ben oui, on leur a même pas baisé les pieds pour ça, et en plus on était coiffées comme des patates.

Déjeuner en vitesse, histoire d’avoir un peu de temps pour se préparer. On est au top, j’ai même le temps de me vernir le ongles.

Entre le camping et la mairie où a lieu le mariage, Nana s’est endormie dans la voiture. On la réveille doucement. Elle exprime son mécontentement en hurlant comme un veau. Du coup, je profite du parvis de la Mairie pendant 15 minutes et de celui de l’église pendant une petite heure. Et je ne peux même pas photographier mon Homme qu’il est trop canon dans son chouette costume, en témoin, juste à côté du marié.

Dans la voiture, Nana réclame son goûter à grands cris. Comme on arrive bientôt au cocktail, on lui explique qu’elle va bientôt prendre l’apéro. Jus d’orange et petits toasts à gogo > compote et yaourts à boire. Nana réclame donc l’apéro à grands cris.

Après une heure de cocktail à siroter du Champagne courir après Nana un peu partout, on nous informe qu’il y a des nounous qui prennent en charge les enfants dans une salle aménagée tout exprès juste à côté. Merci les mariés, vous êtes parfaits !

On le sait très bien, et pourtant on se fait toujours avoir : la soupe de Champagne, c’est traître. Au premier verre, tu te demande s’ils ont pas oublié le Champagne dans cette soupe quand même, huhu. Après le troisième, tu affiches un sourire niais et rigoles bêtement aux blagues grasses de Jean-Luc Relou.

_copie-0_P5034900

_copie-0_P5034899

On va voir si tout va bien du côté de Nana. Elle s’enfile un gros hamburger devant les Barbapapa, la vie est belle. La nounou nous signale pertinemment que notre fille est « très tonique ». Non, penses-tu…

20140503_204151
Sauras-tu retrouver Nana sur cette photo ?

Un repas délicieux, beaucoup de rires, beaucoup de vin, beaucoup de danse, beaucoup trop d’heures à veiller après minuit. Une soirée magnifique.

A cette heure très avancée, voici la photo de moi la plus avantageuse : ni cernes, ni teint rougeaud, ni maquillage torpillé.
A cette heure très avancée, voici la photo de moi la plus avantageuse : ni cernes, ni teint rougeaud, ni maquillage torpillé.

Dimanche

Un réveil qui pique. Beaucoup. Tiens, si on regardait Tchoupi pendant 3 heures un petit moment pendant que Maman comate dans le canapé ?

Un buffet du midi à rire des têtes de déterrés des copains, qui objectivement sont nettement pires que les nôtres.

Les au-revoir, en remerciant tout le monde et en promettant de se revoir très vite.

1 heure de rab dans la voiture à cause des bouchons, rapport à tous ces gros nazes qui rentrent de week-end prolongé. Et la constatation un chouia irritante que peu importe la file dans laquelle tu te trouves : c’est celle-là qui avance le moins vite, toujours.

Un petit Mac Donuld pour clore ce week-end diététique (promis, demain, c’est soupe pour tout le monde). Je me demande s’il y a vraiment des grumeaux qui prennent les p’tites tomates à la place des frites…

Un retour à la maison fatigués, cernés, pas prêts du tout à rattaquer le boulot demain. Mais heureux.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Previous Post Next Post

No Comments

Leave a Reply