Follow me:

Son père, son héros

_copie-0_P6155444

Son papa. Elle l’adore, elle l’admire. Elle est sa première fan, toujours la première à rire de ses bêtises, à se jeter à son cou pour réclamer des bisous et un câlin. Pas une seule fois elle ne s’endort sans le réclamer auprès d’elle, pas une seule fois on ne quitte la crèche sans qu’elle me demande si on va le rejoindre.

En fait, je crois que cet amour fou pour son Papa, il a commencé très, très tôt. Alors même que Nana était encore bien au chaud, dans mon ventre. Il paraît que certains papas ne sentent que très peu leur bébé bouger dans le ventre de Maman : chez nous, ça a été tout l’inverse, et il suffisait que l’Homme caresse mon ventre de sa grande main pour que Nana se manifeste et vienne donner un coup juste là, sous cette main.

Plus tard, les premiers mois, sa voix. Un mot de lui suffisait à lui faire relever la tête, elle ouvrait grands les yeux et semblait chercher sa présence.

« Papa », le premier vrai mot qu’elle ait dit. Bien avant Maman, bien avant tout le reste.

Et aujourd’hui, les choses n’ont pas tellement changé. Quand le soir il rentre du travail, un bruit de la poignée de la porte qui tourne et elle se précipite pour lui sauter dans les bras, et peu importe ce qu’elle était en train de faire. Quand son Papa est là, le monde s’arrête de tourner. Il est toujours le premier à qui elle propose une tasse de thé, celui qui a le plus beau gâteau. C’est souvent contre lui qu’elle aime se blottir quand elle a un petit coup de mou. Elle est immensément fière de lui faire part de chacune de ses trouvailles, de son moindre progrès, avec des yeux pétillants et un large sourire.

Cette relation privilégiée, cet amour inconditionnel, je dois bien avouer que j’en suis jalouse, parfois. Ses « non pas toi Maman, Papa » me pèsent. J’ai le cœur qui se serre quand elle ferme sur moi la porte de sa chambre, pour qu’ils puissent jouer rien que tous les deux.

Mais ça, finalement, ce ne sont que des petits détails, pas si importants. Parce que de voir un si grand amour entre eux, cela me rend surtout profondément heureuse. J’ai le cœur tout gonflé de les voir si complices, de les voir tant s’aimer. De voir tout l’amour qu’il lui donne, et comme elle le lui rend si bien. Ces deux personnes qui comptent le plus dans mas vie, qui me comblent à chaque instant, et dont dépend tout mon bonheur. Je suis fière de voir quel Papa mon Homme est devenu : tel que je me l’imaginais, et encore mieux. Doux, tendre, attentionné, joueur, drôle, sévère parfois. Je n’aurais en tous cas pas pu imaginer un meilleur Papa pour ma fille.

Alors hier, quand j’ai murmuré à l’oreille de Nana qu’on allait donner les cadeaux pour la fête de Papa, elle n’a pas pu retenir sa joie, et a sauté partout en hurlant « cadeau! ». Elle lui a apporté ses petits paquets, tellement fière, et l’a aidé à les ouvrir. Une peinture et un joli porte-clés fait à la crèche. Elle l’a embrassé fort et lui a souhaité une bonne fête. Elle lui a dit « t’aime beaucoup beaucoup, jusqu’au ciel ».

_copie-0_P6155459

Et moi j’ai profité de ce spectacle un peu magique, juste émue et heureuse.

Alors bonne fête Papa de ma Nana, mon Homme à moi.

Et tant que j’y suis, une très bonne fête à mon Papa à moi, parce que décidément, j’ai énormément de chance, lui aussi c’est le meilleur des papas du monde, juste tout ce dont on pourrait rêver…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Previous Post Next Post

No Comments

Leave a Reply