Follow me:

Journal de Nana #1

Salut les petits poulets !

Enfin je prends un petit moment pour venir mettre mon grain de sel sur ce blog, et papoter un peu avec vous. Non mais, c’est qui la star ici quand même ? Normal que j’ai mon mot à dire je trouve ! Parce que pour Maman, c’est facile de se plaindre auprès de vous et de me faire passer pour une pestouille, mais elle non plus elle n’est pas facile à vivre tous les jours ! Alors il faut bien que je m’adapte moi, vous comprenez ?

Allez, venez chez moi que je vous raconte ma vie !
Allez, venez chez moi que je vous raconte ma vie !

Alors voilà ce qui s’est passé chez nous ces derniers temps…

D’abord, il y a quelques semaines, j’ai pris la bonne résolution de profiter davantage de mes journées. Ce qui veut dire, pour commencer, me réveiller systématiquement avant 7 heures. Surtout le mercredi et le week-end, c’est quand même les jours les plus chouettes de la semaine, et Papa et Maman sont super dispos, alors autant en profiter ! Et dire qu’il y a encore quelques mois de ça, je préférais feignasser au lit jusqu’à 9 heures, ou même plus ! Que de temps perdu ! Aujourd’hui, 6h30 me semble être une heure assez raisonnable.

Et quand je suis réveillée, je suis assez sympa pour en faire profiter tout le monde ! Je suis sûre que sans ça mes parents resteraient deux heures de plus au lit, les nuls ! ils se rendent pas comptent de tout ce qu’ils perdraient pendant ce temps ! Mater un bon petit Sam le pompier en boulottant des gâteaux, boire le thé dans ma jolie dînette, faire le puzzle des animaux de la ferme, ou un petit tour de draisienne à fond la caisse dans le couloir. Sauf que eux, voyez-vous, ils ont l’air de ne rien comprendre à ce qui est chouette, mais rien du tout ! Quand ils sont levés, ils auraient plutôt tendance à s’affaler dans le canapé avec un café (pour Maman), à faire l’autiste devant un jeu vidéo (pour Papa) ou pire, à aller se recoucher après m’avoir lancé un petit dvd de Tchoupi. Quelle perte de temps, heureusement que je suis là pour les remettre dans le droit chemin !

Profiter de ses journées, ça veut dire aussi, pas plus de 2h heures de sieste, grand max. Et retarder l’heure d’aller se coucher autant que possible. Alors ça, je dois bien avouer que ce n’est pas le plus facile avec mes fourbes de parents… Quand ils est l’heure d’aller se coucher, ils ne laissent pas passer grand chose, rapport au fait qu’ils ont hâte de boire une bière et de mater un film sans moi, je suis pas complètement idiote, mais non, ils préfèrent me répéter en minaudant que « si tu fais pas un gros dodo tu seras très très fatiguée demain et tu ne pourras pas jouer avec tes copains à la crèche / aller à la piscine / aller faire du vélo. » C’est ça, prenez moi pour un lapin de 6 semaines. Mais bon, rassurez-vous, j’ai quand même mes petits trucs à moi ! Réclamer un câlin et un dernier bisou avec des yeux de chaton enamouré, un peu d’eau (ça, j’ai vite compris qu’ils avaient du mal à me le refuser), avoir peur de cochons, loups et autres hiboux cachés dans la chambre (huhu, les naïfs ! C’est quand même assez tordant de les voir faire des grands gestes et crier des « vas-t’en ! » dans le vide). Mon ultime parade, celle qui marche à tous les coups vu qu’on est dans la période « et si on enlevait cette couche ça serait quand même super non ? », c’est de lancer un « caca ! » alors qu’ils sont en train de fermer la porte. Imparable ! A tous les coups ils reviennent à toute vitesse, on courre dans la salle de bains, et là, il ne me reste plus qu’à bouquiner peinarde un bon petit Tchoupi, déposer 3 gouttes du divin pissou au fond de mon pot, et ils me raccompagnent dans ma chambre en hurlant bravo et en applaudissant à tout rompre. Et re-tournée de bisous et de câlins !

_copie-0_P5115126

Aller me coucher ? Non mais vous êtes sérieux ?

Tiens, d’ailleurs, parlons-en de cette lubie d’enlever la couche ! La propreté, ça devient l’obsession de Maman. Papa un peu moins, même si je sais qu’il bénira le jour où j’enlèverai les couches pour de bon, mais en attendant je sens bien qu’il est pas très fan d’éponger le pipi partout dans la maison, on de nettoyer la culotte qui dégueule de caca. Du coup, il fait semblant de ne pas s’y intéresser plus que ça. Mais Maman, elle ne s’arrête pas à ça, elle est tenace la bougresse ! Déjà, aux vacances de printemps, vu que je ne faisais quasiment plus jamais pipi dans ma couche (ça va, je suis plus un bébé non plus hein!), elle a décidé que c’était le moment d’enlever la couche et de « devenir une grande », a-t-elle dit. Si elle pense me convaincre avec ça… Non, parce que la couche vous voyez, c’est quand même super confort. Pas besoin de s’interrompre au beau milieu d’un puzzle ou d’une partie de ballon pour aller sur le pot, et puis comme ça ils s’occupent un peu plus de moi, me nettoient sans rien dire (alors que quand je vais aux toilettes je dois m’essuyer moi-même et me laver les mains, et puis quoi encore…) et avec un peu de chance j’ai droit à des bisous qui pètent sur le ventre.

Bon, aux dernières vacances, donc, j’ai fait en sorte que le petit manège ne dure pas très longtemps. Les deux premiers jours, on était invités, j’ai donc été très occupée toute le journée et je n’ai pas pris le temps de pisser partout. Par contre, le troisième jour, j’étais seule avec Maman, et je me suis bien appliquée à crépir de pipi toutes les pièces de la maison. 7 fois dans la matinée, il faut bien avouer que je me suis surpassée sur ce coup-là ! Maman était exaspérée, elle a décidé que je n’étais pas prête, qu’on n’allait pas gâcher nos vacances avec ça, et m’a remis la couche, ouf !

Sauf que cette semaine, une de mes nounous de la crèche (je l’adore, mais là, franchement, de quoi je me mêle ?) a répété à Maman qu’il n’y avait plus aucun pipi dans la couche, même pendant la sieste, et que de toute évidence j’étais prête. Et elle a rajouté, la traîtresse, que si on ne le faisait pas maintenant, ça pouvait passer complètement et attendre très longtemps avant de revenir. Bien évidemment, ça a bien fait flipper les parents, ils ont trop hâte de ne plus me payer mes pampers pour pouvoir se faire des restos tous les deux. Du coup, ni une ni deux, le soir-même, ils enlevaient la couche, m’affublaient en s’extasiant d’une pauvre culotte rose avec un papillon (même pas Hello Kitty ou Minnie, la loose quoi) et me demandaient toutes les 10 minutes si je n’avais pas envie de pisser (ce qui donne en langage parents « tu as envie de faire un gros pipi / un beau caca ma Nana ? »). Il va falloir que je trouve un nouveau plan d’attaque… Hier, j’ai bien tenté de me lâcher au beau milieu du salon après que Maman m’ait demandé une bonne dizaine de fois si je n’avais pas envie, et que j’ai répondu non en souriant autant de fois, mais ça n’a pas eu l’air de l’émouvoir plus que ça. Et puis il faut bien le reconnaître, maintenant qu’on est presque en été, c’est nettement moins drôle. Saloper culotte, pantalon, chaussettes et chaussons, c’est bien rigolo : là, avec les crocs en plastique et une pauvre culotte, ça a beaucoup moins d’intérêt. Affaire à suivre donc, mais ne doutez surtout pas que je déborde d’imagination, et que ce ne sont pas les idées qui me manquent !

Sinon, rien de bien nouveau… Je continue à chercher Maman et à faire un peu ma pénible, d’abord parce que c’est super drôle quand même, mais aussi parce qu’elle est bon public, et trop facile à faire tourner en bourrique ! Surtout, en fait, si je fais ça, c’est en pensant à elle. Je veux qu’elle profite bien de son mois de juin, des dernières semaines au boulot, sans avoir trop hâte que les grandes vacances arrivent ! Alors je suis pénible à la crèche, surtout au moment de faire la sieste (je fais le spectacle et les autres adorent ça ! Enfin sauf les nounous et les parents, mais eux ça ne comptent pas ils n’ont vraiment aucun humour.) Je pique des grosses colères au supermarché, toutes les raisons sont bonnes : je veux manger une gourde de compote tout de suite, je trouve inadmissible que le garçon à côté ait un caddy avec un drapeau alors que moi je suis coincée dans le siège du caddy comme un bébé. Et puis j’ai vraiment trop envie d’appuyer sur le bouton de la machine à carte bleue à la caisse (Ah c’était le vert ? Au temps pour moi, mais bon moi je préfère le rouge…), je gouaperais bien une de ces fraises qui me font de l’œil au rayon fruits et légumes, et je trouve que Maman ne prend décidément jamais assez de saucisses pour la semaine à venir. Bref, je hurle, bien fort, parfois à grands renforts de larmes, ça attendrit les mémés qui passent. Pas souvent efficace, mes parents prétendent qu’ils ont des principes et qu’ils ne cèdent pas aux caprices (huhu), mais au moins ça détend, et ça fait passer le temps.

Sinon, pour l’enquiquiner, il reste bien sûr l’incontournable, qui fait toujours son petit effet : le « non pas toi Maman, Papa ». Pour plus d’efficacité, le « Papa » se dit avec une voix pleine d’amour, presque en pâmoison, et le « pas toi » se veut bien sec et sans appel. Celui-là, décidément, il la met dans tous ses états, elle ne s’y fera jamais j’ai l’impression ! A l’occasion, je rajoute un claquement de porte pour la mettre dehors de ma chambre, ou je saute dans les bras de Papa dès qu’il franchit la porte de la maison. Redoutable.

Qu'est-ce que je pourrais bien inventer comme bêtise moi ?

Qu’est-ce que je pourrais bien inventer comme bêtise moi ?

Et bien sûr, je continue de leur faire quelques frayeurs en escaladant tout et en sautant partout-tout-le-temps, je profite du moment béni du bain pour inonder la salle de bains, je ne loupe pas une seule bêtise, elles sont toutes pour moi. Rien de bien méchant quoi, c’est juste histoire de mettre un peu d’ambiance !

Je vous laisse mes petits choux, c’est bientôt l’heure de mater Samsam et de réclamer une plâtrée de nouille ! Mais je reviens vite vous raconter mes petites histoires sur ce blog !

Je vous bisouille !

Nana

Rendez-vous sur Hellocoton !

Previous Post Next Post

2 Comments

  • Reply Maman raconte

    T’as raison, c’est drôle de voir leur mines déconfites du genre « on va jamais y arriver! » En face d’une couche ! Moi j’aime bien les faire enrager en disant « caca » une fois que c’est déjà fait… Et en plus après je me sauve parce que j’ai quand même mieux à faire que perdre mon temps sur le plan a langer !!!

    13 juin 2014 at 16 h 35 min
    • Reply Marie DiaboloCitron

      C’est sur, tant mieux si ça les amuse, nous on a mieux a faire ! Et moi aussi, j’avoue que j’adore leur tête devant une couche qui a débordé jusque dans le dos ! C’est pour ça, la propreté, ca sera pas si drole c’est sur !

      15 juin 2014 at 20 h 16 min

    Leave a Reply