Follow me:

Et si on se faisait un petit resto en famille ?

Voilà l’idée que j’ai lancée, comme ça, samedi dernier. Et elle était plutôt séduisante : il pleuvait comme vache qui pisse, nous n’avions rien de particulier de prévu pour cette journée, et ça faisait une éternité qu’on n’était pas allé au restaurant tous les trois.

Tout le monde se réjouit à cette idée, nous voilà donc partis.

Rappel : Nana a un peu moins de 3 ans, pas question donc de restaurant gastronomique où le service dure trois plombes et où le moindre verre cassé nous ferait vider le livret A, ni ultra-classe où la simple vue d’un grumeau surexcité qui réclame des frites à grands cris file des boutons aux serveurs et donne à vos heureux voisins une irrésistible envie de se pendre.

Nous jetons donc notre dévolu sur… Courtepaille. Ses odeurs de graillon et frites surgelées, oui, mais aussi ses sets de table à colorier et serveurs plutôt kidfriendly. Et ça, je peux te dire que ça pèse dans la balance.

set de table courtepaille

Nous arrivons donc à Courtepaille à 12h30 passées. Ok, 13h. Sans avoir réservé à l’avance, penses-tu, on ne va pas s’encombrer avec ça. Du coup, on se retrouve derrière trois autres pékins qui attendent qu’une table se libère, plantés debout dans l’entrée comme des couillons. Le serveur qui nous reçoit nous promet 10 minutes d’attente. 10 minutes plus tard, il nous amène un petit apéritif pour nous aider à patienter. On sirote notre kir avec l’Homme, Nana trempe les lèvres dans son cocktail de fruits, et proteste parce qu’en fait elle préférerait un jus d’orange. Deux minutes avant de décréter qu’elle a vraiment très faim, en plus ça sent bon les frites ici. Le grumeau et son odorat délicat… On lui explique, doucement, qu’il faut attendre un peu que des gens finissent leur repas, et qu’on pourra ensuite aller manger à notre tour. Ah, ce n’est que ça ? Nana s’empresse donc de motiver tous ces traînards qui nous empêchent de manger des frites à grands coups de « Allez, dépêchez-vous, on veut manger nous », il suffisait de demander. On s’empresse de la bâillonner pour la faire taire lui expliquer avec beaucoup de pédagogie qu’on ne peut pas faire ça, et que les gens ont le droit de finir de manger tranquillement.

Les prières de Nana ont été exaucées, quelques minutes plus tard, le serveur nous conduit à notre table et donne à Nana une petite boîte de crayons pour colorier des pommes de terre qui font du ski sur son set de table. Pendant que nous on commande un petit apéro. Tout le monde est content, on sourit, on est beaux, nos voisins de table regardent touchés et admiratifs notre famille Ricorée.

index

Et là, on n’est pas beaux ? Comment ça tu n’y crois pas une seconde ?

Le serveur vient prendre la commande. Hamburger maison et bavette pour nous. Il demande à Nana ce qu’elle veut. Elle veut des frites, tu l’auras deviné, lecteur perspicace. Il lui demande donc ce qu’elle veut avec :

« Des frites.

– Oui mais avec les frites, qu’est-ce que tu veux ? Il y a du jambon, de la saucisse, du steak haché.

– Oui d’accord.

– D’accord quoi ?

– Moi je veux du jambon, de la saucisse et du steak haché. Et des frites aussi.

– Mais il faut choisir un des trois.

– Je veux des frites alors. « 

Je serveur garde le sourire, je viens en aide à ce saint homme, commande une saucisse et explique à Nana qu’elle aura ses frites.

« Et tu préfères une boisson ou un dessert ? »

Alors là, Nana, autant te dire qu’on la lui fait pas. Parce que c’est quand même bien la fille de sa mère, et qu’entre une boisson et un dessert, elle a vite fait le choix, faut pas non plus la prendre pour un lapin de six semaines.

« Je veux un dessert.

– D’accord, une mousse au chocolat ou une petite glace ?

– Non, je veux plutôt un dessert. Et des frites aussi. « 

Bon, c’est pas tout mais on commence à avoir les crocs nous aussi. On commande une mousse au chocolat. Parce qu’on sait très bien que Nana n’aura plus faim après s’être gavée de frites, et qu’on préfère accompagner notre café d’une petite mousse au chocolat que d’un petit pot de glace à la fraise.

Nana a colorié un nuage en vert sur son set de table, quand on nous emmène de quoi patienter, une assiette de salade pour nous et des rondelles de saucisson pour Nana. « C’est trop nul vous, moi je préfère le saucisson ». Bah pour être franche, si on m’avait laissé le choix… Hum, succulente cette petite salade. Tu veux tout ton saucisson Nana ? Oui ? Bon tant pis.

Tout cela nous a mis en appétit, surtout Nana, qui n’a plus du tout envie de colorier mais préfère regarder ce qui se passe chez nos voisins en mettant sa tête par la petite lucarne qui nous sépare, en leur demandant ce qu’ils mangent, et si c’est bon. En les informant, parce que c’est quand même important, qu’elle va manger des frites.

Voici venu le moment béni, le moment où Dieu, autrement dit le serveur qui porte une assiette pleine de frites et de saucisses, s’approche de la table. Nana, béate, lui dit « merci ». Ah c’est sûr que ça marche mieux que pour la soupe de légumes ou le gratin de chou-fleur.

Allez, colle-toi ça dans le cornet, ça devrait te calmer un peu

Allez, colle-toi ça dans le cornet, ça devrait te calmer un peu

On commence donc à manger notre repas. Dire dans le calme serait exagérer. Mentir plutôt. Vu que Nana :

  • demande bien fort à qui voudra bien lui répondre où est le ketchup

  • se roule sur la banquette avec les frites pleines de ketchup

  • Parle fort. Vraiment très fort.

  • S’assoit sous la table, parce que finalement elle n’a plus tellement faim

On parle gentiment, on menace, on essaie tant bien que mal de faire preuve d’un minimum d’autorité. Nana s’en bat les steaks évidemment. On lui montre à la table d’à-côté une petite fille d’à peu près son âge qui, après avoir mangé ses frites avec sa fourchette colorie les patates du set de table. Avec des petits doigts qui ne sont donc pas tout gras et crépis de ketchup et saucisse.

Ce grumeau, qui colorie et n'a pas de saucisse collée dans les cheveux, est un faux

Ce grumeau, qui colorie et n’a pas de saucisse collée dans les cheveux, est un faux

On se relaie avec l’Homme pour accompagner Nana aux toilettes, parce que de toute évidence les frites lui donnent très envie de faire caca. Et tous les gens autour de nous accueillent cette nouvelle rafraîchissante et distinguée avec un enthousiasme non dissimulé.

On arrive quand même, tant bien que mal, à finir notre plat, vraiment très bon entre parenthèses. Le serveur vient nous débarrasser et nous propose un dessert. Le joli petit couple d’amoureux à côté de nous prie très fort pour qu’on refuse et qu’on se casse d’ici le plus vite possible se contente d’un petit café. Déjà qu’à cause de nous les pauvres choisiront de ne jamais avoir d’enfant, on leur doit bien ça, on se contentera donc d’un petit café. Et sinon, joyeuse Saint Valentin les gars ! Et oui, tu as le don pour choisir ton jour pour aller au resto avec le grumeau ou tu l’as pas.

Nana voit arriver sa mousse au chocolat. Elle colle sa cuillère dedans, en met un peu dans sa bouche, beaucoup sur sa trogne, trouve ça vraiment délicieux, prend une autre cuillère, fait la moue et décide qu’en fait c’est pas vraiment délicieux, et qu’elle en veut plus. Petit sourire en coin, on finit la petite mousse au chocolat avec notre café. Pendant que Nana se roule par terre en imitant le chien. Le couple d’amoureux n’est pas incommodé, il est déjà parti faire ligaturer les trompes de Madame.

Une fois notre repas fini, on ne traîne pas trop pour partir. Un serveur demande à Nana en riant si elle veut rester avec lui. Nana lui répond que non, parce que chez lui ça pue et que de toute façon il n’y a plus de frites dans son assiette. Les serveurs nous raccompagnent avec un grand sourire, et ont l’élégance d’attendre qu’on ait fermé la porte pour soupirer d’aise.

C’est quand même chouette les repas en famille. L’occasion rêvée de se détendre et de passer un bon moment ensemble. Ou pas. Tout à coup, on se souvient pourquoi ça faisait une éternité qu’on n’était pas allés au restaurant avec Nana. Et on se dit que pour la prochaine fois, son quinzième anniversaire sera sans doute l’occasion parfaite.

Et sinon, juste pour savoir, quand tu commandes ton bébé, c’est où que tu coches la case « reste assis sur sa chaise pour manger ses frites et colorie les patates qui font du ski » ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Previous Post Next Post

No Comments

Leave a Reply